1905

La Lyre a vu le jour dans le climat tendu des élections bourgeoisiales de l’an 1904.

La bourgeoisie de Monthey, après un résultat serré devient radicale. Au sein de l’Harmonie les nouveaux majoritaires se félicitent à tel point de ce succès, que neuf membres moins enthousiastes et excédés par un cortège de couplets moqueurs et de quolibets frisant le mépris, renoncent à participer au traditionnel concert de Nouvel An. Fâché, le comité les pries alors de faire amende honorable. Il essuie un refus catégorique.

L’assemblée extraordinaire du 10 janvier 1905 constate l’insoumission de MM. Edouard, Joseph et Jules Donnet, Arthur et Edouard Vanay, Albert Detorrenté, Gustave Dubosson, Victor Guerraty, Emile Raboud et vote l’exclusion de ces neufs récalcitrants.

Le comité ne tarde pas à regretter son geste de mauvaise humeur et tente un essai de planification, les expulsés irrités et ulcérés considèrent la rupture comme définitive.

Les dissidents décident alors de fonder la Lyre Montheysanne. Plusieurs anciens et des musiciens de Collombey- Muraz viennent renforcer les Montheysans.
Les premiers statuts son adoptés et M. Aristide Martin est nommé premier président.

La séance du 10 juin 1905 consacre officiellement la fondation de la société et la cohésion est d’entrée parfaite. Elle donna son premier concert le 1er dimanche après Pâques devant le Café de la Paix, sous la direction du professeur Armin Sidler.

Suivez-nous également sur facebook


Login